Le diocèse de Tolagnaro

Accueil > Pastorale > Le Projet Taratra

Le Projet TARATRA

Le Projet TARATRA, Commission spécialisée créée au sein de la Conférence Episcopale de Madagascar (CEM) et représentée effectivement au niveau de trois diocèses : le Diocèse de Moramanga, le Diocèse de Tsiroanomandidy et le Diocèses de Tolagnaro (ex Fort-Dauphin), est un projet de plaidoyer pour la bonne gouvernance de l'exploitation minière à Madagascar. En effet, faisant référence sur les faits observés au niveau de plusieurs pays disposant de richesses naturelles, minières, pétrolières et gazières, l'Eglise Catholique Apostolique Romaine malgache s'est engagée à suivre de près la gouvernance de ces ressources, qui depuis une décennie, intéresse de plus en plus les investisseurs étrangers : « Les ressources naturelles sont un don de Dieu à un peuple et pour le bien de ce peuple ».

En effet, il y a toujours un paradoxe qui paraîtrait inhérent au secteur de l'industrie extractive car les profits tirés de l'exploitation de ces ressources ne profitent qu'à une minorité, au détriment de la majorité de la population, qui, au contraire s'appauvrit de jour en jour. C'est dans cette optique que l'Eglise Catholique, dans le cadre de la politique générale de l'Etat Malagasy sur l'augmentation des redevances minières dans le secteur de l'Energie et des Mines a opté pour promouvoir la justice et la paix selon l'Evangile et la Doctrine Sociale de l'Eglise.

Deux grands problèmes ont été identifiés, telles :

De ce fait, l'on peut avancer avec certitude que le Projet TARATRA a comme principal objectif de participer à toutes actions visant à faire bénéficier le peuple malagasy des profits tirés de l'extraction des ressources minérales. Le projet se fixe alors deux objectifs stratégiques :

La mise en œuvre de ce projet a vu la signature d'un protocole de partenariat entre l'Eglise Catholique et le Catholic Relief Services Madagascar (CRS/MG).

En ce qui concerne spécialement le Diocèse de Tolagnaro deux projets sont actuellement mis en œuvre : le Projet TARATRA par rapport à l'exploitation de l'ilménite par le groupe Rio Tinto Qit Madagascar Minerals (RT QMM SA), et le Programme SALOHI (Strengthening Access to Livelyhoods Opportunities for Household Impact) est également mis en œuvre pour une durée de cinq années, et ce depuis l'année 2O1O, en partenariat avec un Consortium de quatre organisations dont fait partie CRS MG.

Ce programme crée des opportunités et initie des actions visant à améliorer le niveau de vie des ménages vulnérables en milieu rural en les accompagnant pour que, à la fin du programme, les cibles puissent avoir leur autonomie et l'assurance d'une stabilité de leurs revenus. Ces opportunités tiennent compte des états des lieux et sont axées sur l'Agribusiness, l'Agriproduction, les Infrastructures et la Gestion des Ressources Naturelles, la Gestion des Risques et Catastrophes.

Actuellement, ce Programme emploie plus d'une centaine de personnes dans les fins fonds de brousse de l'Androy.

Le présent résumé est estimé n'être qu'un avant-goût de ce qui sera présenté ultérieurement ; Alors à la prochaine !