Le diocèse de Tolagnaro

 

Accueil Evangiles et Homlies

Evangile du 10 decembre 2017|Evangile du 03 decembre 2017|Evangile du 26 novembre 2017|Evangile du 19 novembre 2017|Evangile du 12 novembre 2017|Evangile du 05 novembre 2017|Evangile du 29 octobre 2017|Evangile du 22 octobre 2017|Evangile du 15 octobre 2017|Evangile du 08 octobre 2017|Evangile du 01 octobre 2017|Evangile du 24 septembre 2017|Evangile du 17 septembre 2017|Evangile du 10 septembre 2017|Evangile du 03 septembre 2017|Evangile du 27 aout 2017|Evangile du 20 aout 2017|Evangile du 13 aout 2017|Evangile du 06 aout 2017|Evangile du 30 juillet 2017|Evangile du 23 juillet 2017|Evangile du 16 juillet 2017|Evangile du 09 juillet 2017|Evangile du 02 juillet 2017|Evangile du 25 juin 2017|Evangile du 18 juin 2017|Evangile du 11 juin 2017|Evangile du 04 juin 2017|Evangile du 28 mai 2017|Evangile du 25 mai 2017|Evangile du 21 mai 2017|Evangile du 14 mai 2017|Evangile du 07 mai 2017|Evangile du 30 avril 2017|Evangile du 23 avril 2017|Evangile du 16 avril 2017|Evangile du 09 avril 2017|Evangile du 02 avril 2017|Evangile du 26 mars 2017|Evangile du 19 mars 2017|Evangile du 12 mars 2017|Evangile du 05 mars 2017|Evangile du 26 fevrier 2017|Evangile du 19 fevrier 2017|Evangile du 12 fevrier 2017|Evangile du 05 fevrier 2017|Evangile du 29 janvier 2017|Evangile du 22 janvier 2017|Evangile du 15 janvier 2017|Evangile du 08 janvier 2017|Evangile du 01 janvier 2017

 

Dimanche 30 avril 2017

Troisime dimanche de Pques

vangile de Jsus Christ selon saint Luc 24,13-35.

Le mme jour (cest--dire le premier jour de la semaine), deux disciples faisaient route vers un village appel Emmas, deux heures de marche de Jrusalem, et ils parlaient entre eux de tout ce qui stait pass. Or, tandis quils sentretenaient et sinterrogeaient, Jsus lui-mme sapprocha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux taient empchs de le reconnatre. Jsus leur dit : De quoi discutez-vous en marchant ? Alors, ils sarrtrent, tout tristes. Lun des deux, nomm Clophas, lui rpondit : Tu es bien le seul tranger rsidant Jrusalem qui ignore les vnements de ces jours-ci. Il leur dit : Quels vnements ? Ils lui rpondirent : Ce qui est arriv Jsus de Nazareth, cet homme qui tait un prophte puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple : comment les grands prtres et nos chefs lont livr, ils lont fait condamner mort et ils lont crucifi.

Nous, nous esprions que ctait lui qui allait dlivrer Isral. Mais avec tout cela, voici dj le troisime jour qui passe depuis que cest arriv. vrai dire, des femmes de notre groupe nous ont remplis de stupeur. Quand, ds laurore, elles sont alles au tombeau, elles nont pas trouv son corps ; elles sont venues nous dire quelles avaient mme eu une vision : des anges, qui disaient quil est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont alls au tombeau, et ils ont trouv les choses comme les femmes lavaient dit ; mais lui, ils ne lont pas vu. Il leur dit alors : Esprits sans intelligence ! Comme votre cur est lent croire tout ce que les prophtes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrt cela pour entrer dans sa gloire ? Et, partant de Mose et de tous les Prophtes, il leur interprta, dans toute lcriture, ce qui le concernait. Quand ils approchrent du village o ils se rendaient, Jsus fit semblant daller plus loin. Mais ils sefforcrent de le retenir : Reste avec nous, car le soir approche et dj le jour baisse. Il entra donc pour rester avec eux. Quand il fut table avec eux, ayant pris le pain, il pronona la bndiction et, layant rompu, il le leur donna.

Alors leurs yeux souvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut leurs regards. Ils se dirent lun lautre : Notre cur ntait-il pas brlant en nous, tandis quil nous parlait sur la route et nous ouvrait les critures ? linstant mme, ils se levrent et retournrent Jrusalem. Ils y trouvrent runis les onze Aptres et leurs compagnons, qui leur dirent : Le Seigneur est rellement ressuscit : il est apparu Simon-Pierre. leur tour, ils racontaient ce qui stait pass sur la route, et comment le Seigneur stait fait reconnatre par eux la fraction du pain.

 

 

 

 

Homlie

 

Ils avaient tout abandonn pour suivre Jsus. Ils avaient mis toute leur esprance en lui. Voil que le fondement de leur foi s effondre. Jsus est condamn et mis mort sur une croix, enseveli.

Totalement dus ils sont partis. Mais en route ils discutent entre eux . Ils ressassent leurs souvenirs, et recherchent les quelques paroles auxquelles ils pourraient saccrocher. Jsus de Nazareth tait un prophte. Et quelle puissance dans ses paroles et ses actions ! et ces foules qui le suivaient ! et puis la situation sest retourne. Crucifi, mort, peut-il tre encore le librateur dIsral ?

Ils reviennent ce qu ont dit les femmes, mais peut-on en faire confiance ? Elles disent mais cest peut-tre bien subjectif, car elles nont rien vu. Mirage de femmes. Pas plus que Pierre dailleurs. Et cest l que Jsus les rejoint, mais ils ne lont pas reconnu. Il les laisse exprimer leur dception, et cest peu peu quil leur dvoile le sens des vnements et les invite , la lumire de lcriture, relire leur histoire et lhistoire du salut : Il fallait que le Christ souffrt tout cela pour entrer dans la gloire de Dieu . La condamnation par les chefs la cruaut et linjustice, la mort sur la croix, tout cela est vraiMais le Pre n a jamais voulu cela. Il n a jamais dit son Fils : Tu devras mourir sur la croix ; mais, tu aimeras jusqu la fin, dun amour sans limite. La mort du Christ tait le point culminant de cet amour sans frontire et non pas le signe de sa dfaite. Il fallait que son amour aille jusque-l pour quon comprenne et quon croie ce quil a dit : Il n y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux quon aime . La gloire de Dieu est dans cet amour infini.

Cest le dbut du retournement. Ils abandonnent peu peu leur interprtation, acceptant de recevoir celle de cet inconnu qui brise leur enfermement. Ils ne veulent pas se sparer de lui, et lui offrent lhospitalit : Reste avec nous, car le soir approche et dj le jour baisse . Leur geste daccueil amical la porte de lauberge, va les conduire retrouver le Seigneur. Ils lont reconnu dans un geste familier, celui du partage au soir du Jeudi-Saint ou de la multiplication des pains. Paradoxalement, cest au moment o le Christ disparat de leurs yeux que prcisment leurs yeux souvrent. Ils reprennent alors la route en sens inverse. Ils retournent rejoindre les autres au Cnacle et vont partager leur foi . Pierre et les autres leur disent cette vidence : Il est ressuscit ! Cet acte de foi croise et rejoint le leur. Lhistoire des disciples dEmmas nous invite relire notre vie la lumire de la Parole de Dieu, qui va nous amener tre en communion avec lui la fraction du pain, lEucharistie, et de tmoigner ensemble, en Eglise, de la rsurrection, de la force de la vie face au mal . La route des disciples dEmmas est bien limage de celle de tous les croyants. Quand l preuve traverse la vie, lesprance place en un Dieu qui parait totalement absent disparait. Tu es srement la seule personne qui ne sait pas ce qui se passe dans le monde, dirions-nous. Partout on parle que de corruption, de violences, de vindictes populaires, de banditisme, de conflits de toutes sortes. Le Christ coute avec attention nos histoires et nos msaventures. Il naime pas cela, et nous appelle tre en communion avec lui, lEucharistie, en Eglise. Il nous appelle sortir de notre point de vue trop humain qui risque parfois dentrer dans lengrenage du mal que nous naimons pas.

Reste avec nous, Seigneur, car le soir approche et dj le jour baisse