Le diocèse de Tolagnaro

 

Accueil Evangiles et Homlies

Evangile du 27 mai 2018|Evangile du 20 mai 2018|Evangile du 13 mai 2018|Evangile du 06 mai 2018|Evangile du 29 avril 2018|Evangile du 22 avril 2018|Evangile du 15 avril 2018|Evangile du 08 avril 2018|Evangile du 01 avril 2018|Evangile du 25 mars 2018|Evangile du 18 mars 2018|Evangile du 11 mars 2018|Evangile du 04 mars 2018|Evangile du 25 février 2018|Evangile du 18 février 2018|Evangile du 04 février 2018|Evangile du 28 janvier 2018|Evangile du 21 janvier 2018|Evangile du 14 janvier 2018|Evangile du 07 janvier 2018|Evangile du 31 decembre 2017|Evangile du 25 decembre 2017|Evangile du 24 decembre 2017|Evangile du 17 decembre 2017|Evangile du 10 decembre 2017|Evangile du 03 decembre 2017|Evangile du 26 novembre 2017|Evangile du 19 novembre 2017|Evangile du 12 novembre 2017|Evangile du 05 novembre 2017|Evangile du 29 octobre 2017|Evangile du 22 octobre 2017|Evangile du 15 octobre 2017|Evangile du 08 octobre 2017|Evangile du 01 octobre 2017|Evangile du 24 septembre 2017|Evangile du 17 septembre 2017|Evangile du 10 septembre 2017|Evangile du 03 septembre 2017|Evangile du 27 aout 2017|Evangile du 20 aout 2017|Evangile du 13 aout 2017|Evangile du 06 aout 2017|Evangile du 30 juillet 2017|Evangile du 23 juillet 2017|Evangile du 16 juillet 2017|Evangile du 09 juillet 2017|Evangile du 02 juillet 2017|Evangile du 25 juin 2017|Evangile du 18 juin 2017|Evangile du 11 juin 2017|Evangile du 04 juin 2017|Evangile du 28 mai 2017|Evangile du 25 mai 2017|Evangile du 21 mai 2017|Evangile du 14 mai 2017|Evangile du 07 mai 2017|Evangile du 30 avril 2017|Evangile du 23 avril 2017|Evangile du 16 avril 2017|Evangile du 09 avril 2017|Evangile du 02 avril 2017|Evangile du 26 mars 2017|Evangile du 19 mars 2017|Evangile du 12 mars 2017|Evangile du 05 mars 2017|Evangile du 26 fevrier 2017|Evangile du 19 fevrier 2017|Evangile du 12 fevrier 2017|Evangile du 05 fevrier 2017|Evangile du 29 janvier 2017|Evangile du 22 janvier 2017|Evangile du 15 janvier 2017|Evangile du 08 janvier 2017|Evangile du 01 janvier 2017

 

Lundi 25 dcembre 2017

Quatrime dimanche de l'Avent

vangile de Jsus-Christ selon saint Jean 1,1-18.

Au commencement tait le Verbe, et le Verbe tait auprs de Dieu, et le Verbe tait Dieu. Il tait au commencement auprs de Dieu. Cest par lui que tout est venu lexistence, et rien de ce qui sest fait ne sest fait sans lui. En lui tait la vie, et la vie tait la lumire des hommes ; la lumire brille dans les tnbres, et les tnbres ne lont pas arrte. Il y eut un homme envoy par Dieu ; son nom tait Jean. Il est venu comme tmoin, pour rendre tmoignage la Lumire, afin que tous croient par lui. Cet homme ntait pas la Lumire, mais il tait l pour rendre tmoignage la Lumire. Le Verbe tait la vraie Lumire, qui claire tout homme en venant dans le monde. Il tait dans le monde, et le monde tait venu par lui lexistence, mais le monde ne la pas reconnu.

Il est venu chez lui, et les siens ne lont pas reu. Mais tous ceux qui lont reu, il a donn de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas ns du sang, ni dune volont charnelle, ni dune volont dhomme : ils sont ns de Dieu.

Et le Verbe sest fait chair, il a habit parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire quil tient de son Pre comme Fils unique, plein de grce et de vrit. Jean le Baptiste lui rend tmoignage en proclamant : Cest de lui que jai dit : Celui qui vient derrire moi est pass devant moi, car avant moi il tait.

Tous nous avons eu part sa plnitude, nous avons reu grce aprs grce ; car la Loi fut donne par Mose, la grce et la vrit sont venues par Jsus Christ. Dieu, personne ne la jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Pre, cest lui qui la fait connatre.

 

 

 

 

Homlie

 

La fte de Nol est certainement la plus populaire, celle qui remue le plus de monde sur note plante. Aucune autre fte de l'anne ne provoque un tel dplacement de familles, de cadeaux, de coutumes religieuses et profanes. L'vnement, quand il s'est produit il y a plus de 2.000 ans, n'aurait d ne laisser aucune trace. Un bb est n chez un couple des gens trs modestes, dans une petite bourgade aux marges de l'empire romain et qui n'a t remarqu que par quelques pauvres bergers. Ce qui aurait d demeurer, c'est ce puissant Empire, l'apoge de sa gloire, quand Auguste ordonnait de recenser toute la terre ! Et pourtant, ce qui subsiste, ce n'est pas cette grande puissance romaine, mais l'humble fte ne d'un petit enfant : Nol de tous les hommes, Nol de toutes les nations, Nol de tous les jours Pourquoi cette russite improbable ?

Les deux vangiles de Nol, - celui de la nuit o Luc dcrit la naissance de Jsus dans la crche de Bethlem et celui du jour o Jean laisse entrevoir la naissance ternelle de la Parole de Dieu -, nous en donnent ensemble et de manire complmentaire. Nous continuons, au fond, ne pas trop croire l'Incarnation de Dieu. Nous croyons plus au Dieu qui sige l-haut, mais baisse son regard ( ambony fipetraka fa ambany fijery ) . Tout en tant chrtien, nous rsistons dans la vie quotidienne accepter cette rvlation vertigineuse : l'union indivisible de l'homme et de Dieu dans une seule Personne, Jsus de Nazareth.

Nous n'osons pas croire que Dieu, Nol, pouse l'humanit et que la terre, par l, y a donn son fruit le meilleur: Jsus, insparablement Fils de Dieu de toute ternit et fils de Marie entr dans la chair et le temps. Nous voulons bien l'un ou l'autre ; plus rarement l'un et l'autre.

- Oui Dieu, la recherche du divin, la mystique dsincarne, en se dsintressant de la cit humaine

- Oui l'homme, la construction de la socit, mais dans l'indiffrence Dieu, en s'agitant dans l'action temporelle sans plus laisser place la respiration de l'me.

Chaque fois que nous faisons cette sparation entre l'homme et Dieu, nous oublions la vrit profonde de Nol. Nol nous crie que Dieu et l'homme sont lis pour toujours, qu'on ne peut vraiment servir l'homme sans s'ouvrir Dieu, et qu'on ne peut adorer Dieu sans respect de l'homme et de ses droits. Car ce n'est pas seulement l'enfant de la crche qui porte en lui la double identit humaine et divine, fragile et infinie. Chacun de nous est un tre imprgn de Dieu. Le Verbe s'est fait chair pour que nous devenions fils et filles du Pre. Dieu devient homme pour que l'homme devienne Dieu. ! Joyeux Nol, car Dieu se donne et nous invite partager sa vie ! ( tire de kerit.be )