Le diocèse de Tolagnaro

 

Accueil Evangiles et Homélies

Evangile du 30 juin 2019|Evangile du 09 juin 2019|Evangile du 02 juin 2019|Evangile du 26 mai 2019|Evangile du 19 mai 2019|Evangile du 12 mai 2019|Evangile du 05 mai 2019|Evangile du 28 avril 2019|Evangile du 21 avril 2019|Evangile du 14 avril 2019|Evangile du 07 avril 2019|Evangile du 31 mars 2019|Evangile du 24 mars 2019|Evangile du 17 mars 2019|Evangile du 10 mars 2019|Evangile du 03 mars 2019|Evangile du 24 février 2019|Evangile du 17 février 2019|Evangile du 10 février 2019|Evangile du 03 février 2019|Evangile du 27 janvier 2019|Evangile du 16 décembre 2018|Evangile du 09 décembre 2018|Evangile du 02 décembre 2018|Evangile du 25 novembre 2018|Evangile du 27 mai 2018|Evangile du 20 mai 2018|Evangile du 13 mai 2018|Evangile du 06 mai 2018|Evangile du 29 avril 2018|Evangile du 22 avril 2018|Evangile du 15 avril 2018|Evangile du 08 avril 2018|Evangile du 01 avril 2018|Evangile du 25 mars 2018|Evangile du 18 mars 2018|Evangile du 11 mars 2018|Evangile du 04 mars 2018|Evangile du 25 février 2018|Evangile du 18 février 2018|Evangile du 04 février 2018|Evangile du 28 janvier 2018|Evangile du 21 janvier 2018|Evangile du 14 janvier 2018|Evangile du 07 janvier 2018|Evangile du 31 decembre 2017|Evangile du 25 decembre 2017|Evangile du 24 decembre 2017|Evangile du 17 decembre 2017|Evangile du 10 decembre 2017|Evangile du 03 decembre 2017|Evangile du 26 novembre 2017|Evangile du 19 novembre 2017|Evangile du 12 novembre 2017|Evangile du 05 novembre 2017|Evangile du 29 octobre 2017|Evangile du 22 octobre 2017|Evangile du 15 octobre 2017|Evangile du 08 octobre 2017|Evangile du 01 octobre 2017|Evangile du 24 septembre 2017|Evangile du 17 septembre 2017|Evangile du 10 septembre 2017|Evangile du 03 septembre 2017|Evangile du 27 aout 2017|Evangile du 20 aout 2017|Evangile du 13 aout 2017|Evangile du 06 aout 2017|Evangile du 30 juillet 2017|Evangile du 23 juillet 2017|Evangile du 16 juillet 2017|Evangile du 09 juillet 2017|Evangile du 02 juillet 2017|Evangile du 25 juin 2017|Evangile du 18 juin 2017|Evangile du 11 juin 2017|Evangile du 04 juin 2017|Evangile du 28 mai 2017|Evangile du 25 mai 2017|Evangile du 21 mai 2017|Evangile du 14 mai 2017|Evangile du 07 mai 2017|Evangile du 30 avril 2017|Evangile du 23 avril 2017|Evangile du 16 avril 2017|Evangile du 09 avril 2017|Evangile du 02 avril 2017|Evangile du 26 mars 2017|Evangile du 19 mars 2017|Evangile du 12 mars 2017|Evangile du 05 mars 2017|Evangile du 26 fevrier 2017|Evangile du 19 fevrier 2017|Evangile du 12 fevrier 2017|Evangile du 05 fevrier 2017|Evangile du 29 janvier 2017|Evangile du 22 janvier 2017|Evangile du 15 janvier 2017|Evangile du 08 janvier 2017|Evangile du 01 janvier 2017

 

Dimanche 24 mars 2019

Troisème dimanche de Car ê me

évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 13,1-9.

 

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l  affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mê lant leur sang à celui des sacrifices qu  ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de mê me.

Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu  elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de mê me. »

Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu  un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n  en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n  en trouve pas. Coupe-le. à quoi bon le laisser épuiser le sol ? Mais le vigneron lui répondit : Maî tre, laisse-le encore cette année, le temps que je bê che autour pour y mettre du fumier. Peut-ê tre donnera-t-il du fruit à l  avenir. Sinon, tu le couperas. »

 

 

 

Homélie

 

Conversion et patience de Dieu, voilà le message de ce troisième dimanche de carê me. Les deux événements pénibles rapportés dans l  évangile d  aujourd  hui ont d faire une profonde impression sur les gens. Devant pareille situation, la conscience populaire, à cette époque, considérait la souffrance comme le châ timent d  une faute. Notre mentalité aussi n  en est pas loin, et de malheurs inattendus nous pouvons en rajouter tant et plus. Si dans d  autres langues, on dit catastrophe naturelle, nous disons :voa-janahary : créée par le Créateur. Jésus rejette l  idée qu  il faille voir dans ces drames déplorables des châ timents de Dieu. Il suggère cependant que la mort de ces malheureux devrait ê tre matière à réflexion pour chacun de nous. En somme, Jésus fait de ces événements un appel à la conversion : « Pensez-vous que les Galiléens qui sont morts aux mains des soldats de Pilate et les victimes de la tour qui s  est effondrée étaient plus mauvais que les autres ? Croyez-vous qu  ils étaient plus mauvais que vous ? » Au contraire, c  est l  occasion pour vous de faire votre examen de conscience. Cette croyance erronée d  un Dieu punisseur n  a pas complètement disparu : atteints de maux divers, beaucoup s  en prennent à Dieu, comme s  il intervenait régulièrement et était responsable de ce qui nous arrive : « Qu  est-ce que j  ai fait au bon Dieu pour que cela m  arrive ? »

Le monde nous a été confié. à nous de le gérer, de maî triser la nature, d  instaurer des rapports de fraternité. Il est vrai que le péché (la volonté de dominer, la cruauté, l  avidité, etc.) peut provoquer des ravages, mais ce n  est pas la faute de Dieu. Si les dahalo tuent, si les fonctionnaires et les élus volent le bien public, ce n  est pas la faute de Dieu. Inutile d  invoquer une punition divine. Ni la mort de Jésus sur la Croix, ni le massacre des zélotes par les soldats de Pilate, ni la chute de la tour de Siloé n  ont été une punition de Dieu. Ils sont le résultat de la méchanceté de certaines personnes et de la construction d  une tour qui peut-ê tre ne répondait pas aux normes de sécurité minimale. La sauvegarde de la nature est urgente aussi pour éviter le changement climatique qui provoque des cataclysmes .

Pour le Christ, nous avons tous besoin de conversion et chacun de nous est comme le figuier de l  évangile d  aujourd  hui. Nous portons peu de fruits et nous avons besoin de la patience et de la miséricorde de Dieu : « Cela fait trois ans que cet arbre ne produit pas de fruits. Coupe-le. A quoi bon le laisser épuiser le sol ? »

Cependant, il ne faut pas abuser de la patience de Dieu et toujours repousser dans l  avenir notre capacité de porter du fruit. Dieu est patient, mais un jour le temps qui nous est octroyé prendra fin. La patience et la sollicitude de Dieu nous sont données, non pas pour nous encourager à la paresse, à la négligence, à l  insouciance, mais pour raviver notre espérance et nous permettre de porter du fruit. Le Carê me est un temps idéal pour fertiliser notre arbre. La prière, le jene et le partage peuvent améliorer la fertilité de notre terrain. Le Christ nous invite aujourd  hui à profiter du temps qui nous est accordé, un temps précieux qui est un don de Dieu : « Laisse encore cette annéepeut-ê tre donnera-t-il du fruit à l  avenir » .