Le diocèse de Tolagnaro

 

Accueil Evangiles et Homlies

Evangile du 10 decembre 2017|Evangile du 03 decembre 2017|Evangile du 26 novembre 2017|Evangile du 19 novembre 2017|Evangile du 12 novembre 2017|Evangile du 05 novembre 2017|Evangile du 29 octobre 2017|Evangile du 22 octobre 2017|Evangile du 15 octobre 2017|Evangile du 08 octobre 2017|Evangile du 01 octobre 2017|Evangile du 24 septembre 2017|Evangile du 17 septembre 2017|Evangile du 10 septembre 2017|Evangile du 03 septembre 2017|Evangile du 27 aout 2017|Evangile du 20 aout 2017|Evangile du 13 aout 2017|Evangile du 06 aout 2017|Evangile du 30 juillet 2017|Evangile du 23 juillet 2017|Evangile du 16 juillet 2017|Evangile du 09 juillet 2017|Evangile du 02 juillet 2017|Evangile du 25 juin 2017|Evangile du 18 juin 2017|Evangile du 11 juin 2017|Evangile du 04 juin 2017|Evangile du 28 mai 2017|Evangile du 25 mai 2017|Evangile du 21 mai 2017|Evangile du 14 mai 2017|Evangile du 07 mai 2017|Evangile du 30 avril 2017|Evangile du 23 avril 2017|Evangile du 16 avril 2017|Evangile du 09 avril 2017|Evangile du 02 avril 2017|Evangile du 26 mars 2017|Evangile du 19 mars 2017|Evangile du 12 mars 2017|Evangile du 05 mars 2017|Evangile du 26 fevrier 2017|Evangile du 19 fevrier 2017|Evangile du 12 fevrier 2017|Evangile du 05 fevrier 2017|Evangile du 29 janvier 2017|Evangile du 22 janvier 2017|Evangile du 15 janvier 2017|Evangile du 08 janvier 2017|Evangile du 01 janvier 2017

 

Dimanche 15 octobre 2017

Vingt-huitime dimanche du temps ordinaire

vangile de Jsus-Christ selon saint Matthieu 22,1-14.

En ce temps-l, Jsus se mit de nouveau parler aux grands prtres et aux anciens du peuple, et il leur dit en paraboles : Le royaume des Cieux est comparable un roi qui clbra les noces de son fils. Il envoya ses serviteurs appeler la noce les invits, mais ceux-ci ne voulaient pas venir. Il envoya encore dautres serviteurs dire aux invits : Voil : jai prpar mon banquet, mes bufs et mes btes grasses sont gorgs ; tout est prt : venez la noce. Mais ils nen tinrent aucun compte et sen allrent, lun son champ, lautre son commerce ; les autres empoignrent les serviteurs, les maltraitrent et les turent.

Le roi se mit en colre, il envoya ses troupes, fit prir les meurtriers et incendia leur ville. Alors il dit ses serviteurs : Le repas de noce est prt, mais les invits nen taient pas dignes. Allez donc aux croises des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les la noce. Les serviteurs allrent sur les chemins, rassemblrent tous ceux quils trouvrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives. Le roi entra pour examiner les convives, et l il vit un homme qui ne portait pas le vtement de noce. Il lui dit : Mon ami, comment es-tu entr ici, sans avoir le vtement de noce ? Lautre garda le silence.

Alors le roi dit aux serviteurs : Jetez-le, pieds et poings lis, dans les tnbres du dehors ; l, il y aura des pleurs et des grincements de dents. Car beaucoup sont appels, mais peu sont lus.

 

 

 

 

Homlie

 

Nous avons ici deux paraboles qui se suivent : Celle de linvitation au repas de noce et celle du renvoi de lhomme qui ne portait pas la robe de noce. Comment exiger une tenue de crmonie de quelquun quon a ramass sur la route ; mais si Matthieu les juxtapose volontairement cest quil y a un enseignement tirer de ce rapprochement. Prenons dabord la premire .

Un roi clbrait les noces de son fils L Alliance entre Dieu et lhumanit ressemble des noces, parce quil ne sagit pas ici d un simple roi, il sagit du Royaume des cieux Alliance qui saccomplit en Jsus-Christ ; lui-mme dans les vangiles se prsente comme lpoux. Cette symbolique des noces nest pas trs habituelle dans notre culture malgache, pour la relation avec le Crateur. Cest une rvlation pour nous du projet de Dieu sur lhumanit. Et cela parcourt toute la Bible. Pour n en citer que quelques-uns : dans les dernires prophties d Isae, Ose, Cantique des Cantiques, l Apocalypse. Chaque jour l Eucharistie on nous invite : Heureux les invits au repas du Seigneur . Et saint Paul dit que le mariage est la meilleure image de la relation de Dieu avec lhumanit ( Ephsiens 5, 31-32 ).

Dans lAncien Testament, il tait clair que cette annonce et laccomplissement du salut universel de lhumanit passaient par Isral ; le peuple lu tait en mission pour toute lhumanit ; en toi seront bnies toutes les familles de la terre (Gn 12, 3), a dit Dieu Abraham. On peut dire donc que les Juifs taient les premiers invits la noce ; et le matre comptait sur eux pour largir ensuite linvitation et faire entrer derrire eux toute lhumanit.

Mais on sait la suite : la grande majorit des Juifs a refus de reconnatre en Jsus le Messie. Dans la parabole, ils sont reprsents par ces invits qui refusent de venir la noce et vont jusqu maltraiter les serviteurs qui venaient les chercher. Que va-t-il se passer ? Dans la parabole, les serviteurs remplissent la salle de convives invits la dernire minute. Dans la lettre aux Romains, Paul commente en disant que ce refus dIsral, non seulement ne va pas faire obstacle la noce, mais va mme favoriser lentre de tous les peuples dans la salle du festin. Les serviteurs allrent sur les chemins, rassemblrent tous ceux quils rencontrrent, les mauvais comme les bons, et la salle des noces fut remplie de convives .

Cela nous fait passer la deuxime parabole : un homme, invit de la dernire heure, entre sans habit de noce ; il est bien incapable de rpondre la question Mon ami, comment es-tu entr ici, sans avoir le vtement de noce ? Alors il est chass. Cela ne signifie certainement pas quil lui fallait satisfaire une exigence de comportement, que le vtement de noce pourrait symboliser un mrite quelconqueLa premire parabole dit bien que tous ont pu rentrer, les mauvais comme les bons. Alors, que peut signifier cette deuxime parabole ? Elle concerne les baptiss venus de toutes les nations : ce sont eux qui sont entrs dans la salle du festin des noces ; ce que nous appelons aujourdhui une robe de baptme est en ralit une robe de marie ! Bien sr lhabit ne fait pas le moine, comme on dit, mais on n accueille pas non plus le Royaume en consommateurs. Jsus rappelle donc ici les exigences qui dcoulent de notre baptme. Ces exigences sont celles dune vritable conversion du cur qui se manifeste dans les gestes et les agir. Cest notre cur quon doit vtir de lesprit de Jsus. Comme il le dit lui-mme Il ne suffit pas de dire : Seigneur, Seigneur ! pour entrer dans le Royaume des cieux ; il faut faire la volont de mon Pre qui est aux cieux ( Mt 7, 22 ).