Le diocèse de Tolagnaro

 

Accueil Evangiles et Homlies

Evangile du 10 decembre 2017|Evangile du 03 decembre 2017|Evangile du 26 novembre 2017|Evangile du 19 novembre 2017|Evangile du 12 novembre 2017|Evangile du 05 novembre 2017|Evangile du 29 octobre 2017|Evangile du 22 octobre 2017|Evangile du 15 octobre 2017|Evangile du 08 octobre 2017|Evangile du 01 octobre 2017|Evangile du 24 septembre 2017|Evangile du 17 septembre 2017|Evangile du 10 septembre 2017|Evangile du 03 septembre 2017|Evangile du 27 aout 2017|Evangile du 20 aout 2017|Evangile du 13 aout 2017|Evangile du 06 aout 2017|Evangile du 30 juillet 2017|Evangile du 23 juillet 2017|Evangile du 16 juillet 2017|Evangile du 09 juillet 2017|Evangile du 02 juillet 2017|Evangile du 25 juin 2017|Evangile du 18 juin 2017|Evangile du 11 juin 2017|Evangile du 04 juin 2017|Evangile du 28 mai 2017|Evangile du 25 mai 2017|Evangile du 21 mai 2017|Evangile du 14 mai 2017|Evangile du 07 mai 2017|Evangile du 30 avril 2017|Evangile du 23 avril 2017|Evangile du 16 avril 2017|Evangile du 09 avril 2017|Evangile du 02 avril 2017|Evangile du 26 mars 2017|Evangile du 19 mars 2017|Evangile du 12 mars 2017|Evangile du 05 mars 2017|Evangile du 26 fevrier 2017|Evangile du 19 fevrier 2017|Evangile du 12 fevrier 2017|Evangile du 05 fevrier 2017|Evangile du 29 janvier 2017|Evangile du 22 janvier 2017|Evangile du 15 janvier 2017|Evangile du 08 janvier 2017|Evangile du 01 janvier 2017

 

Dimanche 12 fvrier 2017

Sixime dimanche du temps ordinaire

vangile de Jsus Christ selon saint Matthieu 5,17-37.

En ce temps-l, Jsus disait ses disciples : Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophtes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparatra de la Loi jusqu ce que tout se ralise. Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes faire ainsi, sera dclar le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-l sera dclar grand dans le royaume des Cieux. Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous nentrerez pas dans le royaume des Cieux. Vous avez appris quil a t dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelquun commet un meurtre, il devra passer en jugement.

Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colre contre son frre devra passer en jugement. Si quelquun insulte son frre, il devra passer devant le tribunal. Si quelquun le traite de fou, il sera passible de la ghenne de feu. Donc, lorsque tu vas prsenter ton offrande lautel, si, l, tu te souviens que ton frre a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, l, devant lautel, va dabord te rconcilier avec ton frre, et ensuite viens prsenter ton offrande. Mets-toi vite daccord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour viter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et quon ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu nen sortiras pas avant davoir pay jusquau dernier sou.

Vous avez appris quil a t dit : Tu ne commettras pas dadultre. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a dj commis ladultre avec elle dans son cur. Si ton il droit entrane ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que davoir ton corps tout entier jet dans la ghenne. Et si ta main droite entrane ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que davoir ton corps tout entier qui sen aille dans la ghenne. Il a t dit galement : Si quelquun renvoie sa femme, quil lui donne un acte de rpudiation. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas dunion illgitime, la pousse ladultre ; et si quelquun pouse une femme renvoye, il est adultre.

Vous avez encore appris quil a t dit aux anciens : Tu ne manqueras pas tes serments, mais tu tacquitteras de tes serments envers le Seigneur. Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car cest le trne de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jrusalem, car elle est la Ville du grand Roi. Et ne jure pas non plus sur ta tte, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir. Que votre parole soit oui, si cest oui, non, si cest non. Ce qui est en plus vient du Mauvais.

 

 

 

 

Homlie

 

La foule et les disciples rassembls auprs de Jsus sur la montagne viennent de lentendre proclamer les Batitudes. Il leur a dit que sils vivent les batitudes ils seront sel de la terre et lumire du monde. Aujourdhui Jsus exprime lessentiel de sa pense : Si votre justice ne dpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous nentrerez pas dans le Royaume des cieux. Il reprend plusieurs points concrets sinspirant de la Loi de Mose et de la Tradition des anciens, qui concernent la fois les relations humaines, sociales, religieuses les plus universelles. Il les prsente sous forme d antithses : Vous avez appris queEh bien ! moi, je vous dis . Il les interprte de manire nouvelle et surtout diffrente de celle des pharisiens et des scribes.

En faisant ainsi il affirme qu il nest pas venu abolir la Loi et les Prophtes mais accomplir. Ce quil rvle cest son sens profond que les pharisiens ont travesti par leur lgalisme et leur fausse manire de comprendre ce quest la justice de Dieu et de pratiquer sa Loi. Son langage est assez violent. Comme les prophtes, il emploie des formules-chocs et exagres qui nont pas forcment tre prises au pied de la lettre, tel que : Si ta main droite entrane ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi . Il ne nous exhorte pas nous mutiler; plutt il nous demande de choisir entre le lgalisme troit et l amour sans limites.

Mose transmettait la Loi de Dieu qui devait tre apprise et transmise par les anciens. Jsus quant lui, de manire solennelle parle de sa propre autorit. La premire phrase de chaque point quil souligne est trs importante dans le texte vanglique. Vous avez appris quil a t dit aux anciens : Eh bien moi, je vous dis ! Jsus nest pas un simple porte-parole de Dieu, mais en sa personne cest Dieu lui-mme qui sexprime, pour faire comprendre le sens de sa justice et de sa Loi. Il dclare que les commandements de Dieu formuls en termes ngatifs, sont comprendre et vivre non seulement comme des interdits mais comme des chemins de perfection dans lamour parfait. Il ne sagit pas seulement de respecter la lettre de la Loi, mais den vivre lesprit. Les commandements de Dieu sont dabord vivre sous le signe de son amour et de sa grce et non pas seulement dans la logique de rgles et de disciplines par le moyen desquelles lhomme se rend juste. Linterdit de commettre le crime ne doit donc pas tre compris comme le minimum vivre pour tre en rgle vis--vis de la justice des tribunaux, mais comme une orientation vers le maximum damour, tel quil existe en Dieu, tel que Lui Jsus l a vcu. On ne mesure pas lamour que lon a envers quelquun lnumration de ce que lon na pas fait : je ne tai pas tu, je ne tai pas vol ", mais aux mille dtails dune conversion du cur, dune attention bienveillante, dune misricorde active sans dfaut ni limite. Lenseignement sur la montagne nest pas une confrence de moraliste, mais un engagement de Jsus et de sa propre existence. En effet, il ne sest pas content de ne pas tuer, de ne pas voler, etc. Il a pass en faisant le bien, en faisant vivre les autres, sans limites, jusquau don de sa propre vie.

Il largit donc la manire de comprendre le tu ne tueras pas . Il y a mille faons de tuer autrui. Il ny a pas dune part les grosses transgressions des lois qui sont passibles de la justice des tribunaux, et dautre part les petits dtails du comportement quotidien, les penses, les mouvements dhumeur, les ressentiments intrieurs qui seraient des choses secondaires. Dans les importants domaines de la vie sociale, on peut afficher une perfection extrieure, comme le font les pharisiens, et dans la vie de tous les jours, par rapport aux voisins, aux proches, se laisser aller linjustice, la malhonntet, la violence verbale, lindiffrence au malheur des autres.

Jsus dclare que le meurtre est en germe et commence ds le moment o quelquun se met en colre contre son frre, ds le moment o sa langue affile comme un rasoir, se prpare commettre le crime, et prononcer de manire perverse les paroles qui tuent (Ps 51, 4-6). Ds le moment o il laisse la violence et la haine avoir de lemprise sur ses penses et son cur. Lenfer commence l o chacun se laisse dominer par le mpris, la rancur, la parole de mdisance ou de calomnie, le jugement sans piti. Il ne lui suffit pas de proclamer quil na pas tu, pour sestimer

Ce quil dit au sujet de cette premire antithse, concernant le meurtre et la violence dans les relations humaines, peut servir de cl pour aborder les autres. Chacune des antithses nous pousse plus loin, nous invite amliorer notre faon de faire. Le but final nous est donn dimanche prochain : Soyez parfaits comme votre Pre cleste est parfait.