Le diocèse de Tolagnaro

 

Accueil Evangiles et Homélies

Evangile du 21 avril 2019|Evangile du 14 avril 2019|Evangile du 07 avril 2019|Evangile du 31 mars 2019|Evangile du 24 mars 2019|Evangile du 17 mars 2019|Evangile du 10 mars 2019|Evangile du 03 mars 2019|Evangile du 24 février 2019|Evangile du 17 février 2019|Evangile du 10 février 2019|Evangile du 03 février 2019|Evangile du 27 janvier 2019|Evangile du 16 décembre 2018|Evangile du 09 décembre 2018|Evangile du 02 décembre 2018|Evangile du 25 novembre 2018|Evangile du 27 mai 2018|Evangile du 20 mai 2018|Evangile du 13 mai 2018|Evangile du 06 mai 2018|Evangile du 29 avril 2018|Evangile du 22 avril 2018|Evangile du 15 avril 2018|Evangile du 08 avril 2018|Evangile du 01 avril 2018|Evangile du 25 mars 2018|Evangile du 18 mars 2018|Evangile du 11 mars 2018|Evangile du 04 mars 2018|Evangile du 25 février 2018|Evangile du 18 février 2018|Evangile du 04 février 2018|Evangile du 28 janvier 2018|Evangile du 21 janvier 2018|Evangile du 14 janvier 2018|Evangile du 07 janvier 2018|Evangile du 31 decembre 2017|Evangile du 25 decembre 2017|Evangile du 24 decembre 2017|Evangile du 17 decembre 2017|Evangile du 10 decembre 2017|Evangile du 03 decembre 2017|Evangile du 26 novembre 2017|Evangile du 19 novembre 2017|Evangile du 12 novembre 2017|Evangile du 05 novembre 2017|Evangile du 29 octobre 2017|Evangile du 22 octobre 2017|Evangile du 15 octobre 2017|Evangile du 08 octobre 2017|Evangile du 01 octobre 2017|Evangile du 24 septembre 2017|Evangile du 17 septembre 2017|Evangile du 10 septembre 2017|Evangile du 03 septembre 2017|Evangile du 27 aout 2017|Evangile du 20 aout 2017|Evangile du 13 aout 2017|Evangile du 06 aout 2017|Evangile du 30 juillet 2017|Evangile du 23 juillet 2017|Evangile du 16 juillet 2017|Evangile du 09 juillet 2017|Evangile du 02 juillet 2017|Evangile du 25 juin 2017|Evangile du 18 juin 2017|Evangile du 11 juin 2017|Evangile du 04 juin 2017|Evangile du 28 mai 2017|Evangile du 25 mai 2017|Evangile du 21 mai 2017|Evangile du 14 mai 2017|Evangile du 07 mai 2017|Evangile du 30 avril 2017|Evangile du 23 avril 2017|Evangile du 16 avril 2017|Evangile du 09 avril 2017|Evangile du 02 avril 2017|Evangile du 26 mars 2017|Evangile du 19 mars 2017|Evangile du 12 mars 2017|Evangile du 05 mars 2017|Evangile du 26 fevrier 2017|Evangile du 19 fevrier 2017|Evangile du 12 fevrier 2017|Evangile du 05 fevrier 2017|Evangile du 29 janvier 2017|Evangile du 22 janvier 2017|Evangile du 15 janvier 2017|Evangile du 08 janvier 2017|Evangile du 01 janvier 2017

 

Dimanche 21 avril 2019

Dimanche de Pâques

 

évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,1-9.

 

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c était encore les ténèbres. Elle s aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l a déposé. » Pierre partit donc avec l autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n entre pas.

Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tê te de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C est alors qu entra l autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.

Jusque-là, en effet, les disciples n avaient pas compris que, selon l écriture, il fallait que Jésus ressuscite d entre les morts.

 

 

 

Homélie

 

Au matin du premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau. Il faisait sombre dans son cur ainsi que dans celui des apô tres. Pendant trois ans ils avaient suivi Jésus. Ils avaient écouté ses paroles porteuses d espérance. Ils avaient mis tout leur amour et toute leur confiance en lui. Ils comptaient sur lui pour ê tre le libérateur d Isral. Ce serait un nouveau départ pour un monde de justice et de bonheur. Mais voilà que tout s est arrê té au soir du vendredi. Jésus venait d ê tre arrê té, condamné et mis à mort sur une croix. C était la fin d une belle aventure.

Mais voilà qu  au matin de Pâ ques quelque chose de nouveau est entrain de se produire. Alors qu il fait encore sombre, Marie Madeleine, arrivée au tombeau, voit que la pierre a été enlevée. Quel drame : « On a enlevé le corps du Seigneur ! » . Elle court crier sa détresse aux disciples. Pierre et Jean se précipitent, courent vers le tombeau. Leur découverte se résume à cela : le tombeau est vide et les linges sont restés là. Ils ne pensent pas aux paroles que Jésus leur avait dites à plusieurs reprises quand il leur annonçait sa mort et sa résurrection. Ces paroles, ils n avaient pas su les entendre. Ce qu il leur disait ne leur semblait pas possible. Pierre, entré le premier dans le tombeau, reste perplexe. Jean entre ensuite. « Il vit et il crut » . Pour lui, ces linges sont des pièces à conviction. Si on avait pris le corps qui était encore un cadavre, on n  aurait pas enlevé les linges qui le recouvraient. Ces linges sont donc pour lui la preuve que Jésus est désormais libéré de la mort. Son corps ressuscité ne connait plus d entrave. Jean note que « Jusque-là, en effet, les disciples n avaient pas compris que , selon l Ecriture, il fallait que Jésus ressuscite d entre les morts. » On ne trouve nulle part une phrase qui annonce ça dans l Ecriture, mais c est l  ensemble du plan de Dieu dans l  Ecriture qui est devenue claire pour lui. Tout converge vers la résurrection de son Fils qu il nous a envoyé. Nous, chrétiens d aujourd hui, nous croyons à la résurrection du Christ parce que les disciples y ont cru. Nous faisons confiance à leur témoignage. Leur vie et celle de millions de chrétiens a été totalement bouleversée et transformée par cet événement. C est une grande joie pour chacun de nous et tous les chrétiens d entendre que la mort n a pas le dernier mot, mê me si on sème la mort un peu partout. En ce matin de Pâ ques, nous sommes tous invités à nous associer à cette joie et à la chanter. Oui, « Seigneur Jésus, tu es vivant, en toi la joie éternelle. »