Le diocèse de Tolagnaro

 

Accueil Evangiles et Homélies

Evangile du 17 février 2019|Evangile du 10 février 2019|Evangile du 03 février 2019|Evangile du 27 janvier 2019|Evangile du 16 décembre 2018|Evangile du 09 décembre 2018|Evangile du 02 décembre 2018|Evangile du 25 novembre 2018|Evangile du 27 mai 2018|Evangile du 20 mai 2018|Evangile du 13 mai 2018|Evangile du 06 mai 2018|Evangile du 29 avril 2018|Evangile du 22 avril 2018|Evangile du 15 avril 2018|Evangile du 08 avril 2018|Evangile du 01 avril 2018|Evangile du 25 mars 2018|Evangile du 18 mars 2018|Evangile du 11 mars 2018|Evangile du 04 mars 2018|Evangile du 25 février 2018|Evangile du 18 février 2018|Evangile du 04 février 2018|Evangile du 28 janvier 2018|Evangile du 21 janvier 2018|Evangile du 14 janvier 2018|Evangile du 07 janvier 2018|Evangile du 31 decembre 2017|Evangile du 25 decembre 2017|Evangile du 24 decembre 2017|Evangile du 17 decembre 2017|Evangile du 10 decembre 2017|Evangile du 03 decembre 2017|Evangile du 26 novembre 2017|Evangile du 19 novembre 2017|Evangile du 12 novembre 2017|Evangile du 05 novembre 2017|Evangile du 29 octobre 2017|Evangile du 22 octobre 2017|Evangile du 15 octobre 2017|Evangile du 08 octobre 2017|Evangile du 01 octobre 2017|Evangile du 24 septembre 2017|Evangile du 17 septembre 2017|Evangile du 10 septembre 2017|Evangile du 03 septembre 2017|Evangile du 27 aout 2017|Evangile du 20 aout 2017|Evangile du 13 aout 2017|Evangile du 06 aout 2017|Evangile du 30 juillet 2017|Evangile du 23 juillet 2017|Evangile du 16 juillet 2017|Evangile du 09 juillet 2017|Evangile du 02 juillet 2017|Evangile du 25 juin 2017|Evangile du 18 juin 2017|Evangile du 11 juin 2017|Evangile du 04 juin 2017|Evangile du 28 mai 2017|Evangile du 25 mai 2017|Evangile du 21 mai 2017|Evangile du 14 mai 2017|Evangile du 07 mai 2017|Evangile du 30 avril 2017|Evangile du 23 avril 2017|Evangile du 16 avril 2017|Evangile du 09 avril 2017|Evangile du 02 avril 2017|Evangile du 26 mars 2017|Evangile du 19 mars 2017|Evangile du 12 mars 2017|Evangile du 05 mars 2017|Evangile du 26 fevrier 2017|Evangile du 19 fevrier 2017|Evangile du 12 fevrier 2017|Evangile du 05 fevrier 2017|Evangile du 29 janvier 2017|Evangile du 22 janvier 2017|Evangile du 15 janvier 2017|Evangile du 08 janvier 2017|Evangile du 01 janvier 2017

 

Dimanche 17 février 2019

Sixième dimanche du temps ordinaire

évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 6,17.20-26.

 

Jésus descendit de la montagne avec eux et s  arrê ta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon. Et Jésus, levant les yeux sur ses disciples, déclara :

« Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez. Heureux ê tes-vous quand les hommes vous haï ssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l  homme. Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c  est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes. Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation ! Quel malheur pour vous qui ê tes repus maintenant, car vous aurez faim ! Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez ! Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous ! C  est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes. »

 

 

 

Homélie

 

Nous sommes plus habitués aux huit Béatitudes selon Matthieu ; Luc les ramène à quatre et vise d  une manière plus directe la vie concrète des gens : Heureux, vous les pauvres ; en Matthieu : pauvres en esprit ; Heureux vous qui avez faim maintenant ; en Matthieu : faim de justice Luc les fait suivre immédiatement de quatre malédictions, alors que Matthieu reporte au chapitre 23 les malédictions. Chaque évangéliste a sa faon de présenter le message de Jésus selon la circonstance mais sans sortir de l  esprit. Pour ne pas sortir de l  esprit justement, rappelons-nous qu  il y a beaucoup d  exemples o Jésus a bien mangé avec les amis : chez Zachée, le riche collecteur d  impt (Lc 19 ) ; il a mangé avec les publicains qui ont de l  argent ( Lc 5, 29 ) ; il s  assoit à la table des pécheurs et on l  a accusé d  ê tre un ivrogne ou un glouton ( Lc 7, 34 ) ; il se laisse accompagner et aider financièrement par des femmes qui ont les moyens ( Lc 8, 3 ) ; la noce à Cana o il a changé l  eau en vin.

Il n  a jamais dit que la misère était le comble du bonheur : que de malades il a guéri . Et lui-mê me quand il a connu l  angoisse et la mort, il a demandé à son Père : « éloigne de moi ce calice » !

Alors de quel bonheur et de quel malheur veut-il parler ? Le bonheur des pauvres, des affamés, des affligés n  est pas de se réjouir parce qu  il leur manque quelque chose et que ce manque serait une vertu ! Leur bonheur est de croire qu  ils ont de l  avenir parce qu  ils ne risquent pas d  arrê ter la vie à ce qu  ils possèdent maintenant ou ce qu  ils subissent aujourd  hui. Ils peuvent comprendre que la vie promise par Dieu dépasse notre attente. Le bonheur n  est pas dans ce que nous possédons, il est du cté de l  appel, du manque qui nous ouvre à la vie qui surgit, et cela avec lui Jésus. Les larmes, la faim, la tristesse pourront ê tre bienheureuses, signe qu  il y a mieux à espérer. Avec Jésus qui rejoint ceux qui veulent l  écouter à la plaine, l  avenir n  est plus à craindre puisque, jusque dans la mort mê me, la vie n  arrê tera jamais de surgir. Oui, ils sont heureux, quelque soit leur condition, s  ils sont capables de croire que devant eux s  ouvre la vie. Mais malheur à vous les riches, les repus, vous qui riez ou qu  on loue. Jésus est venu pour sauver et non pour condamner, alors il lance des avertissements, des mises en garde. Les richesses mal reues, mal utilisées peuvent entraner à l  enfermement du cur, l  isolement dans son monde et dans son moi ; mais ce n  est là qu  un bien-ê tre passager et incomplet. La richesse peut changer le cur de chair en cur de pierre. Il donne l  exemple de l  homme riche et du pauvre Lazare ( Lc 16, 19 ). La richesse provoque ainsi un rassasiement illusoire et ceux qui la possèdent risquent de n  avoir besoin ni de Dieu, ni des autres. Nous constatons aussi dans la vie quotidienne cette fragilité de la richesse : accident, maladie, revers politique, perte d  emploi.

Jésus alerte de ce risque d  ê tre fermé aux vraies valeurs, aux promesses de l  Evangile. « Là o est ton trésor, là aussi sera ton cur » ( Lc 12,34 ) . Alors élevons notre coeur vers le Seigneur.